Jean Verame

Press articles on Jean Verame's works
 

2000 "Les Grands chantiers intemporels de Jean Verame" Article d'Alain PAGETZ paru en janvier dans PROFIL  Paris.

1999 MUY INTERESANTE, Madrid.
  Paesaggi d'autore paru dans FOCUS, Milan, juin 1999.

1998 Daniel GIRAUDY publie "Banque d'échantillons dans TECHNE N°8.

1997 "Le projet du Peintre Jean Verame suscite le débat" La Provence, Marseille, le 25 novembre 1997.
  Conférence Jean Verame- Homme- Artiste La Provence, Marseille, le 22 novembre 1997.
  "La couleur Bleue", paru dans DADA, en Octobre 1997.

1996 "Maroc" paru dans ATLAS Air Charter.
  Camille BERTO publie dans Le Méridional "Jean Verame - Il transfigure l'Univers". Marseille, le 11 mars 1996.

1995 "Jean Verame Les découpes de l'infini" de Laurence PYTHOUD, parut dans L'ŒIL. Octobre 1995, Paris.

1994 Daniel et Emmanuelle MINASSIAN publient: Au coeur des Alpilles, Visite au Peintre et Sculpteur Jean Verame" l’Homme dont l’Atelier est le Désert ".
" ... Mais qu’est-ce qui poussera ainsi Jean Verame à se colleter aux roches du désert: goût de l’exploit, de l’aventure, de l’effet médiatique, provocation? Rien de tout cela, la démarche sera purement presonnelle et l’engagement profond répondra à une longue quête de totale sincérité. Chaque site où il interviendra vera une aventure passionnelle, une rencontre avec un lieu, mais aussi avec soi-même, un voyage au bout de soi-même. "
Maison Selection N° 17 Avril/Mai 1994, Toulouse.

1993 "Maison d’Artiste" de Gonzague SAINT BRICE dans Femme. Neuilly sur seine, novembre 1993.
  "The Sophiscated Traveller, a Maroccan paradise regained" de Michael MEWSHAW, 
" ...As described in guidebooks, the project sounded sophomoric , but one could never have imagined the dramatic impact of mister Verame’s work. Giant monoliths, painted black dotted an arid plain that glittered with specks of mica. Oval rocks, aqua in color, gargantuan in scale, lay heaped in piles; Isolated boulders sculptured by wind, resembled bluebirds about to take wing. An enormous cross formed by red and black stones loomed above a boulder in Easter egg stripes."
The New York Times Magazine. New York, le 12 septembre 1993.
  " Chemins de l’art: dis ! c’est où la paix ? " de Stani CHAINE pour Dada, première revue d'art pour enfants, N°4 juin 1993, Lyon.
  " Face Value " de Rémy RENAL pour Expression Magazine de l’American Express. U.S.A, Avril - mai 1993.
  "Quand la Peinture est Art " Conseil Sols et Murs N° 42 425, mai 1993, Gentilly.
  " Arrière Satan " de Gérard BESSIERE pour La Vie N° 17105. Paris, le 25 février 1993.
  " Sentinelle: Un jour, un Peintre " de Joyce DELIMATA pour la première revue d’art pour enfants Dada. N° 2 janvier 1993, Lyon.
  " La Basse Nubie en Bateau à Aubes " de O.M. pour Epansion Voyages N° 39. Paris.

1992 Idéart N° 31 Novembre-décembre 1992. Paris.
  " Les Pierres Bleues du Déset en Tournage " Presse Marocaine. Novembre décembre 1992.
  " Jean Verame ou l’Obsession de l’Infini " par Catherine CAZALE pour Next Revue trimestrielle d’art et de culture. Rome , septembre-octobre 1992.
  " Des Bateaux Hauts en Couleurs " Mer et Bateaux. Septembre 1992.
  " De l’Epave à l’Oeuvre d’Art " de H.H. pour Voiles et voiliers. Aout 1992.
  Jaqueline BROTTE écrit dans L’accent de Provence( juillet/aout ):" Jean Verame: Peintre jusqu’au bout’iste. "
" Sans renier sa passion pour les pierres du Sinaï ou du Tibesti, le peintre des grands espaces vient de réaliser un jeu de cartes aux figures magiques. Un concept visuel totalement nouveau et inattendu . Obstinément à l’écart des courants répertoriés de l’art contemporain, Jean Verame persiste à travailler depuis des années alternativement dans l’atelier et dans l’espace de la nature. Si ses interventions au Sinaï, dans le sud marocain et au Tibesti, lui ont valu une notoriété internationale, elles ont été surtout le fondement de nouvelles démarches, plus inventives, plus créatives, répondant à son besoin impérieux de n’exister réellement que lorsqu’il entre totalement et volontairement en zone de turbulence ".
  Les Quatorzièmes Estivales Photographiques du Trégor: La Photographie et le Paysage Ouest France, le 6 juillet 1992.
  " A Climber, an Artist and the Peaks of Perfection " Henri SUTTON pour The European Londres, 2-5 juillet 1992.
  " Bateaux, Oeuvres d’Art " Bateaux, juillet 1992.
  " Coques à l’huile " L.M.- GAMMA pour Le Matin (le quotidien roman). Lausanne, le 29 mai 1992.
  " Deux autres Projets pour Jean Verame " Télégramme de Brest, le 11 mai 1992.
  " Cloar Carnoët: les Peintres reçus en Mairie " Le Télégramme de Brest, le 8 mai 1992.
  " Verame redonne Vie aux Bateaux morts. Quimperlé: Festival d’Art Contemporain. " Par vincent THAERON, Ouest France, 7-8 mai 1992.
  " Jean Verame : l’Art au Grand Air." et " Jean Verame : le Peintre du Désert à Saint Maurice. " La Liberté. Quimperlé,les 7-8 mai 1992.
  " Jean Verame : l’Art au Grand Air." et " Jean Verame : le Peintre du Désert à Saint Maurice. " Liberté du Morbihan. Le 7 mai 1992.
  " Mai des Avennes: Lignes d’Horizon sur Vieilles Coques. " de CL. LASBLEIZ. Le Télégramme, le 7 mai 1992.
  " Jean Verame à Saint Maurice: Des Bateaux de toutes les Couleurs." Ouest France, le 30 avril 1992.
" Jean Verame est à pied d’oeuvre depuis hier, face à l’entrée de l’abbaye de Saint Maurice, où il va peindre des vieilles coques de bateaux. (...)"
" En longeant la côte l’idée s’est amarrée en moi de peindre des bateaux, le choix de Saint Maurice s’est ensuite imposé: le site est magnifique. Une fois peints, les bateaux, actuellement au sec, seront grutés et remis sur le banc de sable pour flotter à la haute mer "

  " Arrêt sur Image " L'Express.Paris, le 16 janvier 1992.
  " Jean Verame peintre jusqu’au-boutiste " par J.B., Le Figaro Méditérranée. Le 4 janvier 1992.
  " Verame " Ikebana Ryusei. Tokyo, janvier 1992.
  " A Lua é Azul ? " Os Caminhos da Terra. Sao Paolo, Brazil, Agence Gamma

1991 " L’Art nous gonfle." Paris Match, le 19 décembre 1991.
  " Aéronart, les Montgolfières d’Artistes. " par Frederic PAUL. Art et Valeurs de décembre 1991.
  " Jean Verame: Peindre le Désert Bleu. " Marseilles Côte, Otobre 1991.
  " L’air au Service de l’Art. " Nouvelle République du Centre Ouest.Septembre 1991.
  " Verame: le Grand Jeu " VSD. Paris, le 3 août 1991.
  " Paris- Dak’Art " Georges PICQ, 4x4 Magazine, janvier 1991.
  " De Paysage en Outre Pays " par Augustin BERQUE, " le Débat ", Gallimard. Paris, N° 65 mai/juin 1991.

1990 " Les Pharaons exploitaient les Mines de Turquoise du Sina&iulm; " Voici le 30 décembre 1990. Encart de Jean Verame.
  " Verwunschene Felsgebilde und ein Vergessenes Volk " par Werner GARTUNG Frankfurter Rundschau, Francfort sur Main. N° 301 du 28 décembre 1990
  " Un peu d’Art dans le Dakar " France Soir Ouest. Paris, le 10 novembre 1990.
  " New York: Exposition Pierre et Paix "Elle. Paris, le 3 décembre 1990.
  " Le Pari Dak’Art de La Défense " par Philippe MARTINEAU. Figaro- La Defense CNTT, le 12 novembre 1990.
  " Jean Verame: du Désert à la Cité. " par Philippe MARTINEAU. Le Figaro, Paris, novembre 1990.
  " Désert " de Bernard HEITZ Télérama. Paris, le 17 octobre 1990.
  " Nomades " Télé-loisir. Paris, le 15 octobre 1990.
  " Et la Couleur fut. " Afrique Magazine, octobre 1990.
  " Jean Verame: Le sable tout en technicolor." PHOTO. Paris, août 1990.
  " Verame: Peintre sur Nature." de Florence SANDI, Le Quotidien de Paris. Paris, le 23 août 1990.
  " Enfer des Montagnes dans le Tibesti. " Art et valeurs juillet/août 1990.
  " Porcelaine: les Temps Modernes. " par Colette GOUVION, Vogue décoration juin/juillet 1990.
  " Les Grands et les Autres. " Connaissance des Arts. Paris, juin 1990.
" Le " Jean Verame, Tibesti " de Pascal Bonafoux paru chez Skira n’est pas vraiment une monographie, mais on ne résistera pas à l’envoûtement qu’exerce cette mise en couleurs de grands rochers dans le désert près de Bardaï. C’est tout à fait hors normes et d’une poésie singulière, que les nomades habitués du lieu comprendront peut-être plus instinctivement et plus profondément que nous "
  " Danseur de Roc. " par Hervé HAUSS, New Look. Paris, juin 1990.
  " Que pensent les Nomades des Peintures de Verame? " Actuel, Paris, mai 1990.
  " Peinture Française sur les Rochers du Tibesti. " Bâtiment Artisanal, avril 1990.
  " Figures: Ils font Paris. " par Florence MENDEL, Express- Paris. Paris, le 23 février 1990.
  " Jean Verame: Un peintre part à la Conquête du Désert. " par Vinciane MOESCHLER, La Tribune des Arts, le 7 février 1990.
  " Tableaux d’honneur. " par DEL MARLE pour Demeures et Chateaux de France, janvier-février 1990.
  " Stic B: les Peintures de la Paix. " par Franck HAMAIDE, Lettres du Sponsoring et du Méçénat. Numéro spécial Phénix 89, du 15 janvier 1990.
  Géo atlas des Nations N° 37, janvier 1990. Photo en couverture.
  " Peinture: Jean Verame le Mégalo. " Grandes Lignes. Paris, janvier 1990.
  " Operacion Tibesti. " par Jean-Claude FRANCOLON, Geomundo.
  " Opération Tibesti. " par Jake FENWAY, Scape. U.S.A., 1987.
  " Genis Genis Bir Tuval " For Men, Istamboul.
  " A Landscape Painter " par Catherine GAYNOR, The Regent Magazine. Londres.
" French artist Jean Verame has the strange, possibly unique ability to perceive in rocks and mountains artistic shapes and forms that he brings vividly to life with huge quantities of paint (...) His most recent mammoth undertaking was last year, when he ventured into the heart of Tibesti, an arid volcanic area of Chad , central Africa, a country which had barely recovered from a long period of conflict with Lybia. After three month of hard labor in the desert, Verame created quite literally a monumental work of art "

1989 " Editorial " Jacques GLENAT, Vertical du 27 octobre 21 décembre 1989.
  " Dans 3000 ans cette Fresque s’effacera. " New Look. Paris, novembre 1989.
  " Le Tibesti de Jean Verame. " Le Quotidien de Paris. Paris, le 7 octobre 1989.
  " Paris, Jean Verame. " par Pierre BRISSET, L’oeil. Paris, octobre 1989.
" ...Nous préférons de Verame ses bronzes dont certains hauts de deux mètres qu’Alain Houdin nous présente aujourd’hui dans sa nouvelle galerie sur fond de photos du Tibesti. (...)Plus aucun rapport ici avec ses " grands spectacles " éblouissants et inhumains mais, pour aussi monumentales qu’elles peuvent être quelques fois, des sculptures à notre echelle, menhirs de bronze tronqués, inégalement travaillés à violent coups de ciseau , lointain, très lointain descendants des mégalithes de pierre de Carnac, colorés, patinés de ce même bleu si largement utilisé dans le désert du Sinaï comme au coeur de l’Anti-Atlas. "
  " Le Visionnaire du Désert. " par Eric de SAINT ANGEL, VS.D. N° 630. Paris, septembre-octobre 1989.
" Quelques semaines plus tôt, il n’y avait rien. Une plaine de sable, de rocs et de galets venait mourir au pied de la falaise, c’était tout. plus loin se profilaient les hauteurs volcaniques d’un massif hostile, deux fois grand comme les Pyrénnées, le Tibesti, et à cinq km au nord, se trouvait Bardaï, charmante oasis avant la guerre; Bardaï aux confins du désert, avec ses ruines de maisons et ses palmiers grillés par le napalm.(...) Depuis, au Sud de Bardaï quelque chose a changé, des hommes ont monté des tentes, construit des échaffaudages, appuyé des échelles contre la falaise et ils ont commencé à peindre (...) A N’Djamena, Hissein Habré se tient informé en permanence, se fait envoyer des photos à mesure que le travail évolue et se diversifie. Aujourd’hui, à 35 km des lignes lybiennes, un site unique au monde a remplacé les brulis de napalm et les cratères de bombes et de roquettes. Là où avant, il n’y avait rien que la laideur de la guerre, Verame a su capter la beauté.  "
  " Couleurs au Tibesti. " A.F.P., le 8 septembre 1989.
  " Bleu Comme le Désert " par Gérard DUROZOI, Nouvelles Clés N° 6: juin/juillet/août 1898. Photo en couverture et article.
  " The Painted Desert " Scope, le 22 septembre 1989.
  " Noch Eine Geschichte " par Walter TECKLENBURG Echo. Allemagne.
  " 20TH Century Rocks " par Jean Claude FRANCOLON Australia.

1988 " Exposition Jean Verame " L’Humanité. Paris, le 22 juin 1988.

1987 " Les pierres dressées de Jean Verame " par Alain PAIRE, LE PROVENCAL. Marseille, le 4 Juillet 1987.

1986 " Orsay Hier et Aujourd'hui. " par Christian PELLERIN, CREE. Paris, 4ème trimestre 1986.
  " Jean Verame - Nouvelles montagnes. " par Stéphane RONA, +- 0. Bruxelles, février 1986.

1985 " A Saint Remy, l’Homme qui a peint le Désert en Bleu. " par Véronique PRAT, Le Figaro Provence. Le 7 décembre 1985.
  " Le Musée d’Orsay en Paquet Cadeau. " Nice Matin. Paris, le 24 novembre 1985.
  " Paris, to send Nineteenth Century Art on American Tour. " A.F.P., International Herald Tribune. Les 26-27 octobre 1985.
  " 7ème Arrondissement, Fin d’une Malédiction. " par Raymond PRONIER, Le Matin de Paris. Paris, le 8 octobre 1985.
  " Une Toile de Verame pour la Façade d’Orsay. " Le Monde. Paris, le 4 Octobre 1985.
  " Un Tchador pour Orsay. " L’Humanité. Paris, le 2 Octobre 1985.
" A quinze mois de son ouverture au public, le Musée d’Orsay affirme sa présence dans le paysage parisien en exposant sur sa façade une toile géante d’un artiste contemporain, Jean Verame. Choisi par le Musée associé au groupe Sari Seeri, Société de réalisation d’investissement pour ce projet, Jean Verame est un artiste qui voit grand. C’est lui qui dans le désert du Sinaï a coloré les rochers dans des tons bleus ou rouges pour accentuer le paysage et conférer une autre dimension à un site naturel. "
  " Orsay: la Façade Entoilée. " par Claude HELEU, Le Quotidien de Paris. Paris, le 1er octobre 1985.
  " Une Toile Géante devant le Musée d’Orsay " par Pierre BRETON, A.F.P.. Paris, le 30 septembre 1985.
  " Une Toile de 1500 mètres carrés sur le Musée d’Orsay. ", Le Parisien Libéré. Paris, le 25 septembre 1985.
  " La Gare d’Orsay recouverte d’une Toile peinte fin septembre. ", Parisien Libéré. Paris, le 29 juillet 1985.
  " Photo: Jean Verame. ", Les Cahiers de Printemps . Reims, Avril-mai 1985.
  " Entriamo Nel Quadro Più Grande del Mondo. " par A.S., Epoca. Italie, le 15 mars 1985. Photographe Manuel Litran.
" Verame é un tipo aperto, un uomo lontano dal cliché sofferto dell’artista abituto a commerciare con i fantasmi delle cose é non con le cose. Con un piccolo punto di contatto pero: Il suo intervento sul paesaggio mira, infatti, a sottrarlo alla réalta, a condurlo lontano, fino a farlo rientrare in cuello spazio remoto che si misura solo nel sogno o nel ricordo "
  " Technicolor, la Montagne Magique. " par Franco SPARAFUCILE, New Look. Le Janvier 1985.
  " Verame: un Merveilleux Délire. " Galerie des Arts. Paris, janvier 1985.

1984 " Rochers, Marbre et Laiton. " par Jeanine WARNOD, Le Figaro. Paris, le 12 décembre 1984.
  " Un Peintre dans le Sinaï. " par P.D., Le Monde. Le 1er décembre 1984.
  " Du Desert- Art. ", Décoration internationale. Paris, décembre 1984
  " Paris: Jean Verame. " par Gérard DUROZOI, L’oeil. Paris, décembre 1984
  " Grandes Surfaces. " par F.D., Photo Revue. Décembre 1984
  " Verame. ", Le Quotidien de Paris. Paris, le 28 novembre 1984.
  " Verame. ", Le Point. Paris, 19 au 25 novembre 1984.
  " Un Artiste Belge Peint des Croutes Terrestres. ", France Soir Magasine. Paris, le 25 novembre 1984.
  " Paris: Verame et le Désert Enchanté. " par Luc VEZIN, Beaux Arts. Paris, le 5 novembre 1984.
  " Le Fou du Désert. " par Catherine TERZIEFF, 7 à Paris. Paris, Novembre 1984.
  " La Terre est Bleue comme une Orange. ", Maison Française. Paris, novembre 1984.
  " Exposition: Jean Verame, un Singulier Peintre de Paysages. " par Pierre BRETON, A.F.P.. Paris, novembre 1984.
  " Jean Verame, le Peintre de la Nature Morte. ", Nice Matin, le 18 septembre 1984.
  " Le Désert Enchanté. " par Manuel LITRAN, Paris Match N° 1834 du 20 juillet 1984.
" Jusque là, Verame n’employait que du bleu et du noir qu’il piquetait de petites touches de rouge. Le bleu était- et demeure- sa tonalité de prédilection. Couleur du ciel et de la mer, on ne le trouve pas à la surface de la terre ferme. Une absence qui donne aux sites peints par Verame leur aspect enchanté, presque magique. Ici, pour inventer cette oasis surnaturelle, il a alterné quatre couleurs. (....) Pour les premiers visiteurs, la stupeur s’est mélée à l’admiration. Ne parvenant pas à comprendre comment cinq hommes seuls avaient pu réaliser cette oeuvre, artistes parisiens, commerçants de Casablanca, bergers marocains, primitifs ou suprêmement esthètes ont tous été éblouis par ce nouveau " mystère " ."
  " Une Oeuvre de Jean Verame dans le Sud Marocain. " par Pierre BRETON, A.F.P.. Paris, Juillet 1984.
  " L’Homme Qui Peint les Rochers. ", Le Midi libre.

1983 " The painted stones of Jean Verame. " par Elizabeth SKIDMORE SASSER, Artspace Southwestern Contemporary arts quarterly. Californie, Hiver 83-84: Photo en couverture de la revue et Article.
" ... Verame’s dialogue with stones began two decades ago in the south of France, where he had gone to pursue a career as a painter. Like so many artists in the restless years of the sixties, he found himself imprisoned by the limiting dimensions of his canvases, the walls of his studio, and the enclosed spaces of galleries. He began to take long walks, picking up stones which took his fancy. (...) Corsica was succeded by a venture which led to West Texas and the Ranch of Stantley Marsh III (...) Verame found a valley walled in on either side by cliffs and, occasionally inhabited by wondering cattle (...) Designated boulders were moved and set in position at the canyon bottom. The seventeen stones inplanted vertically in the ground seemed to have existed in situ since the last glacier melted and left them standing like pieces on a giant chess board "

1982 " Jean Verame: la Peinture " in situ " par Anne GABRIEL, Canal. Paris, N° 45-46 Avril 1982. Photo en couverture de la revue et Article
" ...Par là même le geste de Verame redonne son plein sens à la peinture: transformer un Temps vécu en un espace vivant: la photographie témoigne aussi de l’invitation qui nous est faite, ici, de pouvoir en faire notre propre espace rêvé "
  " Exposition à Paris sur les Peintures de Jean Verame dans le Sud Sinaï." par Pierre BRETON, A.F.P.. Paris, mars 1982.
  " Le Sinaï en Bleu. ", Connaissance des Arts. Paris, mars 1982.
  " Ca marche pour eux, Jean Verame. " Lui. Paris.

1981 " Du Bleu dans le Sinaï. " par René CENNI, Nice Matin. Le 28 juin 1981.
" .... On avait tort de douter, Jean Verame- un jeune artiste d’origine belge vivant à Paris- a bel et bien peint le Sinaï. ou plus exactement, il a réalisé une composition picturale cyclopéenne sur les 90 km2 d’un plateau désertique à 1500 mètres d’altitude et à une trentaine de km de la montagne de Moïse. Il n’a pas peigné la giraffe. Il n’a pas produit une séquence de plus pour " incroyable mais vrai ". Il a commis une oeuvre d’art et dans la pleine acception du terme ".
  " A Desert of many colours. " par Pearson PHILLIPS, Telegraph Sunday magazine. Londres, le 15 mars 1981.
" To see the latest wonder of the world requires a treck to one of loneliest, emptiest spots on earth. In the Southern Sinaï peninsula, near the montain down which Moses is reputed to have come with the stone tablets of the the law is a large plateau littered with huge smooth lumps of granit up to 150ft. high"
  " Sinai: lassù et tutto dipinto di blu. " R. d. A., Corriere della sera illustrado. Rome, mars 1981.
  " Sinaï ", Ad Dastour. Londresvol 11, le 1 mars 1981.
  " Encart en couverture. " Al Majalla, n° 54, The International News Magazine of the Arabs. Du 21 au 27 Février 1981.
  " People ", Time Magazine. New York, le 2 février 1981.
" It was an uncontrollable instantaneous vibration that struck Belgian Artist Jean verame, 44, in the Sinaï Desert. " the Sinaï’s relief is crazy, it’s density is fabulous.  " He simply had to paint it. But not on canvas. The artist’s plan was to decorate the desert - specifically, the 5 sq. mi. Plateau of Hallaoui- with patterns and fields of cobalt blue. "
  " Trois religions sous un même toit dans le Sinaï. " par Serge DIOR, Nostra. Janvier Février 1981.
  " L’Homme qui peint le Sinaï. " par Marie Thérèse de BROSSES, Paris Match. Paris le 23 janvier 1981. Photos Manuel Litran.
" Sous le ciel transparent du désert, la terre et la roche s’épousent en une subtile symphonie d’ocres roses que l’ombre vient, au fil des heures, raviner de flaques d’un violet profond. Enfin pacifié, le désert du Sinaï dort sous le soleil.(...) Pourtant à quelques kilomètres de là,un vent de folie parait s’ être abattu sur ce paysage monochrome. De gigantesques taches bleues, d’un bleu éclatant, toujours le même, ou noires, viennent crever le paysage. Non ce n’est pas un mirage: les montagnes sont peintes. (...) Lorsque les sommets du Mont Rushmore furent sculptés à l’effigie des présidents américains, on déclara que : " Ces témoignages de notre culture avaient le plus de chances de parvenir au siècle futur si un cataclysme emportait notre civilisation. " Si un tel cataclysme se produisait, on peut se demander quelle signification prêteraient les archéologues aux montagnes bleues et noires de Jean Verame "
  " Blaustich " par Rainer FABIAN, Stern. Le 5 mars 1981, Photos: Manuel Litran.
" Eine Stunde später holpern wir mit dem Jeep durch die Mondlandschaft zu dem Kunstwerk, das Weltweit umstritten ist, obwohl es bisher kaum jemand zu Gesicht bekommen hat.  Der künstler Jean Verame, 44, hat den Sinai blau gefärbt (...) Scheich Raschid Raschidi hoft, die blauen Berge als Touristenattraktion nutzen zu Können. Stolz zieht der Beduine aus seiner Brieftasche ein Schreiben Verames, in dem ihm der weisse Mann das Exklusivrecht für Führungen vermacht mit dem Zusatz, darauf zu achten, dass " niemand auf die bemalten Felsen tritt " "
  " Zone Bleue. " par Bernhard REIST, L’Illustré de Lausanne. Lausanne, 1981.
" tout a été miracle dans mon histoire ", explique J.V. "  Miracle d’avoir pu obtenir les autorisations douanières, miracle d’avoir dompté l’administration, miracle d’avoir pu parler à Sadate. C’est par l’intermédiaire de son fils, Gamal el Sadate que j’ai obtenu l’accord du Président. J’ai tenu cependant à avoir un entretien personnel, je ne voulais pas qu’il y ait de confusion et qu’il s’imagine que j’allais peindre son portrait ou celui de Begin sur une montagne "

1980 " Le Sinaï Peint en Bleu. " A.P., Le Courrier de Genève. Genève, le 13 décembre 1980.

1979 " Autour de nous: La Peinture à l’Huile. " par CANDIDE, La Nouvelle République du Centre Ouest. Le 22 juin 1979
  " Il veut peindre le Sinaï en Bleu. " La Montagne , N° 63. Clermont Ferrand, le 12 juin 1979.
  " Le Sinaï en Peinture. " Presse Océan: La résistance de l’Ouest. Nantes, le 8 juin 1979.
  " Le Sinaï en Peinture par l’Artiste Français Jean Verame.", Le Progrès Egyptien.. Le Caire, le 8 juin 1979.
  " Le Sinaï en Couleurs ", Le Journal d’Egypte. Le Caire, le 8 juin 1979.
  " Un Artiste Belge va peindre en Bleu 50 km 2 du Sinaï . ", France Soir. Paris, le 7 juin 1979.
  " Le Peintre du Sinaï.", Valeurs Actuelles. Paris , le 4 juin 1979.
  " Peindre le désert. ", par Bernard GAULIN et Patrice GOULET, Architecture intérieure. Paris, mai-juin 1979.
  " Le Sinaï en Bleu. ", Famille Chrétienne. Paris, le 24 mai 1979.
  " Painting the Sinaï. " par Jean VERAME, The Jerusalem Post. Jérusalem, le 16 mai 1979.
Réponse de l’artiste à l’auteur.
  " Peindre le Sinaï en Bleu. ", Le Monde. Paris, le 25 avril 1979.
" Le peintre Jean Verame est de la lignée des " marqueurs de paysage " comme il y en a pas mal de par le monde depuis une dizaine d’années. C’est en 1974 qu’il a commencé à sortir les signes dessinés et peints de ses toiles blanches pour les inscrire dans l’espace réel d’un paysage, dans les Cévennes d’abord, puis en Corse (1976) et en quelque sorte s’approprier des morceaux de nature sauvage. "
  " Histoire d’un Flamand Bleu. ", par Eve RUGGIERI, Elle. Paris, le 23 avril 1979.
  " Jean Verame: une Paix Bleue pour le Sinaï. ", par Jeanine BARON, La Croix. Paris, le 16 avril 1979.
  " La Paix en Bleu. " par Odile VAN DE WALLE, Le Point. Paris, le 9 avril 1979.
  " Symbole de Paix: Un Artiste Français veut peindre en Bleu un Site du Sinaï. " Le Bien Public. Le 24 mars 1979.
  " Un site du Sinaï Peint en Bleu. " par Pierre BRETON, AFP. Paris, CP 27 du 24 mars 1979.
  " Il veut peindre le Sinaï en Bleu. " Le Soir, le 23 mars 1979.
  " La ligne Bleue du Sinaï. " La haute Marne Libérée, le 22 mars 1979.
  " Le Projet d’un Artiste Français: Peindre en bleu le Sinaï. " Nice Matin, le 22 mars 1979.
  " La ligne Bleue du Sinaï. " Les Dépêches, le 22 mars 1979.
  " Peindre en Bleu le Sinaï" La Montagne, le 21 mars 1979.
  " Sinaï’s Peace Junction. Jean Verame: Conscience et Mémoire Cosmique. " par Alain MACAIRE, Canal, n° 25-26, février-mars 1979. Paris.
Photo en page de couverture et article.
" ... Pourquoi ici Jean Verame ? Qui est Jean Verame ? Pour moi, il est un artiste à la recherche d’un désert, d’autres étendues qui permettent encore de deviner les hommes mieux que par la fréquentation, les déclarations ou les écrits, à la recherche de signes que nous avons à découvrir hors des mouvements, hors des jugements; La traversée de certaines solitudes, de certains exils, nous rejette au pied du mur: tout est à commencer, encore. "
  " Sinaï Peace Junction. " par Eric ANCIAN, Asssociated Press, 328. Paris, mars 1979.
  " Art of Peace. " par Ali MAHMOUD, Associated Press. Le Caire.

1977 " Un artiste sort de son atelier... " par Catherine CHAINE, Elle. Paris, le 27 juin 1977.
  " Jean Verame, Galerie Ratié. " Art Press. Paris, le 8 juin 1977.
  " De Mandrake au Cosmos. " par Pierre MAZARS, Le Figaro. Paris, les 9-10 avril 1977.
  " Verame: l’Espace et le Signe. " par Annick PELY, Le Quotidien de Paris. Paris, le 5 avril 1977.
" ... Cosmogonie personnelle, signes d’un espace intérieur projeté, ses toiles sont le symbole de ce qu’il actualise dans la réalité à l’échelle du paysage. "Travail multidimensionnel dans le désert des Agriates " en Corse,"massifs bleus "... Un travail de " prospectives et explorations dans des espaces et des dimensions autres " ainsi que le souligne le film d’Alexis Poliakoff.

1976 " L’Impossible Imagier. " par Jean-Pierre VAN TIEGHEM, Info Artitudes N° 4.
" ...Le papier, la toile, et aussi le paysage (hier dans les Cévennes, demain dans le Sahara). Simplement la réalité, à portée de main, dans le champ du regard, dans la CONSISTANCE. C’est le terrain des signes/phonèmes, seules unités distinctives. Jean Verame ne travaille pas sur le paysage. Il ne le modifie pas. Il le fait autre, avec ses dimensions humaines/ poétiques ajoutées aux dimensions naturelles/d’existence. Si le monde des signifiés est celui du langage, quelles pourraient être les images où les signifiés existeraient en dehors du langage ? C’est à ce type de questions qu’invitent les multidimensions de Verame "
  " Jean Verame- Peintre. Alexis Poliakoff-Cinéaste. " par Gérard DUROZOI, +_ O. Bruxelles, mai-juin 1976.
  " Jean Verame " par Gérard DUROZOI, Art Presse, janvier 1976.

1969 Le magazine ELLE publie le 26 février:" Vous le connaissiez écrivain? "

1965 Robert Kanters publie dans "la réalité": Jean Verame "La Fortune des Fous"
" Enfin un premier roman qui n’est pas du " nouveau roman ". Verame s’embarrasse peu de recherches formelles. Son livre est un cri de révolte, dans la ligne de Céline et de Henry Miller. "
  Bernard Thomas publie dans l'Express du 27 septembre au 3 octobre: Après Celine et Miller, " la Fortune des Fous " par Jean Verame
" Il y a eu Miller; il y a eu Céline. Peut-être un jour, y aura t’il Verame ; S’il sort de sa gangue, s’il n’en remet pas tant. Dès la première page, on est happé, bousculé, emporté par un récit frénétique, noyé sous un flot de mots, confondu aussi par la sincérité de la confession. "